Parcours Enfants 

Photo : Le Télégramme/C. Le Guen

En accord avec la règlementation, la signature des titulaires de l’autorité parentale de deux parents est obligatoire pour admettre l’enfant mineur au sein de la clinique Pasteur-Lanroze.

De même, les enfants mineurs doivent être accompagnés d’un tuteur légal lors des consultations et lors du séjour en clinique. Il est indispensable d’apporter le carnet de santé de votre enfant lors des consultations et examens et lors de son séjour en clinique.

Se faire opérer, pour l’enfant comme pour l’adulte, c’est plonger dans un monde inconnu où se mêlent confusément divers types de sentiments qui vont de la peur à une certaine forme d’excitation.

C’est pourquoi pour rassurer les enfants, et les parents, nous avons choisi d’axer le parcours de soins en favorisant l’environnement familial. Pour ne pas augmenter l’angoisse de l’enfant, la présence de l’infirmière se doit d’être discrète.

Le transfert au bloc opératoire est prévu dans les bras d’un parent. L’enfant est enveloppé dans une couverture. Pour les plus grands et jusqu’à 30 kilos, les enfants peuvent se rendre au bloc opératoire avec une des deux voitures électriques à cet effet, ce qui permet de rendre ludique ce transfert. Ensuite, l’enfant et le parent sont vus à l’entrée du bloc par l’anesthésiste pour faire le point sur ce qui s’est passé depuis la consultation d’anesthésie. L’anesthésiste est parfois occupé en salle de réveil ce qui explique l’attente avant l’entrée en salle. Les personnels du bloc opératoire portent une tenue spécifique. Prévenez votre enfant en lui précisant qu’ils sont « déguisés ».
Nous vous recommandons fortement d’apporter le doudou de votre enfant. Il l’accompagnera pendant son intervention et sera présent lors de son réveil.
Votre enfant sera installé sur un fauteuil/brancard, ce dernier est équipé de barrières pour sa sécurité.

La douleur reste systématiquement évaluée par l’infirmière. Les pleurs d’un enfant au retour du bloc sont normaux car il est dans un environnement inconnu. Généralement l’enfant se calme au bout d’une trentaine de minutes. Si les pleurs persistent, la collation permet le plus souvent de l’apaiser. Nous vous recommandons d’apporter un biberon pour le post-opératoire. Il sera possible de le faire réchauffer par l’équipe de soins.

Aller au contenu principal